FRANÇAFRIQUE :

Une Ténébreuse Organisation Mafieuse !

 

Introduction

Complots ourdis, Coups tordus et Assassinats politiques ? Pillages des ressources, Crimes économiques et Recels de biens volés ? D’autres pratiques obscures ? L’Afrique s’interroge sur l’étendue du préjudice et réclame réparation.

 

Pas question d’enterrer la Françafrique avec ses secrets : Cette organisation criminelle de la 5e république doit être jugée. Aussi généreuse qu’elle soit, l’Afrique ne saurait pardonner à la France, des fautes jamais avouées : Le devoir de mémoire s’impose !

 

Discours Sarkozyen de Dakar

L’année 2007 a vu le téméraire doctorant Nicolas SARKOZY soutenir sa stupide thèse de sciences politiques sur les relations internationales africaines : « L’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire ».

 

L’auditoire choqué et les intellectuels ulcérés promettent la réplique.  Fort de sa lumière,  le jury de l’université Cheikh Anta Diop lui décerna la mention très spéciale : « Casse-toi pauvre con ! ». Toutefois, force est resté à la loi. « Lux mea lex » ! Et la lumière fut.


Discours Institutionnel de Hollande

En 2012 François HOLLANDE, dans sa première campagne africaine, a séduit un Parlement sénégalais plutôt rêveur. Le prétendu candidat de rupture nous a bombardés de slogans insipides. Rien qu’un contre-discours sans conviction : «… si l’Afrique… »

 

Le Président de l’Assemblée nationale, l’Honorable Moustapha NIASS, a été excellent dans sa réponse pleine de courtoisie, riche d’enseignement et remarquable de sagesse : Un humanisme digne du Président Léopold Sédar SENGHOR.

 

 

Leçon de Franchise

Depuis le Discours Mitterrandien de La Baule, tous ses successeurs ont sonné le glas de la Françafrique. Elle ne finit pas de mourir, un ratage de plus dans son enterrement en règle. Les Cruels Intérêts Français se feront le devoir de sacrifier un idéal juste agité !

 

Les Éléments français au Sénégal (d’abord Forces d’occupation coloniale, puis Forces françaises du Cap-Vert),  sont de véritables caméléons : Ils ne partiront donc jamais de leur plein gré. Vont-ils nous contraindre à une guerre de libération ?

 

Rien que trois mots et en bon français : Foutez le camp ! N’avez-vous pas dit, « sincérité », « franchise » et « réactivité », Monsieur le Président Hollande ?« Le changement c’est maintenant » ! L’Afrique attend, ferme et déterminée.

Conclusion

Appelons au parachèvement tardif de notre indépendance par la nationalisation immédiate de tous les biens mobiliers et immobiliers, « appartenant en 1960 », à l’État français et à ses nombreux démembrements. Pas une enclave ne doit y échapper !

 

En République, l’État a le monopole de la force armée. Aucune base, d’aucune sorte, même pas une base d’écoute spécialisée dans le renseignement militaire. Vive le Sénégal libre ! Vive l’Afrique unifiée ! Et pourquoi pas, vive la Francophonie ? Mboté !

SenPOLITIK

M. Momar Idrissa NDIAYE, Chroniqueur

 

Note : Prochainement, Casamance-Gambie-Intégration

SenPOLITIK est un site d’Analyses et de Chroniques hebdomadaires sur l’Actualité Politique Sénégalaise.

Adresse :http://momaridrissa.seneweb.com/

Devise : Lire, Commenter et Partager Absolument !