Strict Standards: Declaration of MySQLDb::LastId() should be compatible with Db::LastId($seq = '') in /home/sentribune/domains/senegaltribune.com/public_html/lib/mysqldb.php on line 29
Sénéga lTribune - contributions, revue de presse, opinions sur le Sénégal - http://www.senegaltribune.com
Candidat de Benno Siggil Sénégal : pourquoi Moustapha Niasse présente un meilleur profil qu’Ousmane Tanor Dieng ?
http://www.senegaltribune.com/articles/7509/1/Candidat-de-Benno-Siggil-Senegal--pourquoi-Moustapha-Niasse-presente-un-meilleur-profil-quOusmane-Tanor-Dieng-/Page1.html
Mor DIEYE
Ancien élève de l'Ecole des Bibliothécaires, Archivistes et Documentaliste (EBAD-UCAD) et de l’IUT Ingénierie documentaire de l’Université Toulouse II, Mor DIEYE est Ingénieur en gestion de l'information documentaire. Il est passionné de toutes les questions relatives à la société, à la géopolitique et au débat politique en général. 
Par Mor DIEYE
Publié sur 11/1/2011
 
Depuis plusieurs mois la coalition « Benno Siggil Sénégal » est dans une recherche désespérée du candidat qui défendra son programme de gouvernement à l’élection présidentielle sénégalaise de février 2012.

Candidat de Benno Siggil Sénégal : pourquoi Moustapha Niasse présente un meilleur profil qu’Ousmane Tanor Dieng ?

La commission des sages, mise en place pour trouver un consensus éprouve toutes les difficultés du monde pour mettre d’accord Moustapha Niasse et Tanor Dieng. La fumée blanche n’arrive pas donc à se dégager de la cheminée de Benno Siggil Sénégal. Cette situation est très regrettable, voire inacceptable quand on sait l’enjeu que présente l’élection présidentielle de 2012 pour l’avenir économique, social et démocratique de notre pays. En effet, 2012 devra marquer un nouveau départ vers le progrès pour le Sénégal et une rupture radicale avec la gouvernance scandaleuse, corrompue et incompétente du pouvoir libéral. La chose est vraiment sérieuse pour qu’en raison d’un égo démesuré et des problèmes personnels qui n’on jamais été soldés, Niasse et Tanor Dieng ne parviennent pas à être d’accord sur l’essentiel.

Pour justifier le choix du titre de mon article qui, je l’avoue, est non seulement un peu provocateur, mais aussi déplaira beaucoup de lecteurs, je dirais qu’en mon sens personnel Benno Siggil Sénégal a plus de chance de se qualifier au second avec comme candidat Moustapha Niasse qu’avec le patron du PS, Tanor Dieng. Avant de donner le détail de mes raisons, je tiens à préciser que je ne suis pas du tout membre du parti de Niasse, AFP, même si j’ai une sensibilité politique. Voici les raisons qui me poussent à considérer que Moustapha Niasse présente un meilleur profil pour défendre les couleurs de Benno Siggil Sénégal à la prochaine élection présidentielle de 2012 :

-          La première raison qui, à mon avis, est la plus fondamentale est l’intégrité morale par rapport à la gestion des deniers publics. Le prochain président de la République doit être à l’abri de tous soupçons et de toutes accusations de détournement de deniers publics. Malgré sa très longue carrière d’homme d’Etat, depuis le cabinet du président Senghor jusqu’à ses fonctions de Premier ministre sous Wade, personne n’a jamais prouvé un quelconque forfait de détournement de l’argent public commis par le président de l’AFP, Moustapha Niasse. On s’interroge sur l’origine de la fortune de Niasse, mais jusque-là personne n’a pu démontrer qu’il s’est enrichi grâce à ses fonctions de directeur de cabinet, de ministre et de Premier ministre, donc si on est honnête avec notre conscience, on ne peut en conclure que la fortune de Moustapha Niasse est issue de la « sueur de son front ». Le Sénégal ne peut plus se permettre de confier sa destinée à un homme dont le passé n’est pas propre comme un sou neuf et parmi les prétendants les plus connus à la magistrature suprême du pays, certains ont un passé assez compromettant sur des casseroles qu’ils traîneraient dans le cadre de leurs fonctions publiques du passé.

-          La seconde raison, non moins importante, est la capacité de Moustapha Niasse à rapatrier les importantes sommes d’argent du contribuable sénégalais détournées par les hommes du pouvoir libéral depuis plus de 10 ans. Ses bonnes relations internationales acquises au travers de sa longue carrière diplomatique et sa bonne connaissance de tous les rouages de l’Etat permettront à Moustapha Niasse de savoir où ces deniers publics sénégalais sont cachés ou blanchis à travers le monde. On pourra aussi compter sur sa fermeté et sa rigueur à contraindre les coupables de rendre l’argent public ou de rester derrière les verrous.

-          La troisième raison est son âge, 72 ans, qui peut paraître paradoxal pour certains, mais je vais m’expliquer. La situation économique, sociale et politique actuelle du Sénégal doit nous obliger à éviter d’élire un président qui va tout de suite penser à sa carrière politique et donc à sa prochaine réélection immédiate. Moustapha Niasse a promis qu’il fera un seul mandat de transition qui permettra de remettre le pays sur les rails de la bonne gouvernance et quitter le pouvoir ; je pense qu’on peut croire Niasse sur parole contrairement à un certain grand-père du « Wax Waxet ». En effet, lors de l’élection présidentielle de 2000, Niasse avait promis de soutenir le candidat de l’opposition le mieux placé au second tour pour battre Abdou Diouf et il avait tenu parole, car tout le monde sait que c’est grâce au report de voix du leader de l’AFP que Wade a été élu président. Pour une carrière politique, Macky Sall comme Idrissa Seck sont relativement jeunes et c’est normal qu’ils souhaitent faire plusieurs mandants une fois élus. De plus, élire Macky Sall ou Idrissa Seck revient à reconduire un gouvernement libéral bis, car on ne pourra pas reprocher à l’un ou à l’autre de vouloir faire des alliances avec leurs anciens frères ennemis pour obtenir une bonne majorité de députés au parlement.

-          La quatrième raison est la connaissance de l’Etat et le sens des valeurs diplomatiques de M. Niasse dont notre pays a tant besoin quand on mesure combien l’image de la diplomatie sénégalaise est écornée au niveau internationale par la politique diplomatique de Me Wade. Moustapha Niasse saura, avec des diplomates compétents et de qualité, redorer la bonne image que la diplomatie sénégalaise jouissait lors des gouvernances de Senghor et de Diouf.

-          La cinquième et la dernière raison est le consensus que Moustapha bénéficie au niveau de tous les milieux religieux sénégalais musulmans comme chrétiens, et surtout dans les milieux des confréries musulmanes. Tout le monde sait que Niasse est un Tidjiane et il ne s’en cache pas, mais cela ne change en rien les bons rapports qu’il entretient avec les Mourides, Khadres, etc. En outre, ce n’est pas Moustapha Niasse qui va instrumentaliser une confrérie quelconque à des fins purement politiciennes comme l’actuel Président de la République le fait depuis son élection.

Je ne dirais pas qu’Ousmane Tanor Dieng ne dispose d’aucune de ces qualités que j’attribue à Moustapha, car on peut sans se tromper, reconnaître à Tanor Dieng son esprit républicain et sa connaissance de l’Etat, mais malheureusement, vous conviendrez avec moi qu’il lui manque certaines de ces qualités fondamentales pour diriger le Sénégal. Il faut aussi rappeler que son image d’un très puissant Ousmane Tanor Dieng qui dirige le Sénégal en coulisses avec son clan est encore très fraiche dans nos esprits.

Je ne peux enfin qu’espérer que la commission des sages de Benno Siggil Sénégal fera très rapidement un bon choix pour l’intérêt du Sénégal et des sénégalais et que toutes les bonnes volontés soient mises à contribution pour une victoire éclatante du candidat de Benno Siggil Sénégal en févier 2012, qui, je souhaite, sera Moustapha Niasse.

 Mor DIEYE