Strict Standards: Declaration of MySQLDb::LastId() should be compatible with Db::LastId($seq = '') in /home/sentribune/domains/senegaltribune.com/public_html/lib/mysqldb.php on line 29
Sénéga lTribune - contributions, revue de presse, opinions sur le Sénégal - http://www.senegaltribune.com
MALENTENDUS ENTRE LE M 23 ET LES MILITANTS DE REWMI « Idrissa Seck … principal responsable».
http://www.senegaltribune.com/articles/7491/1/MALENTENDUS-ENTRE-LE-M-23-ET-LES-MILITANTS-DE-REWMI--Idrissa-Seck--principal-responsable/Page1.html
Journal Sud Quotidien
Quotidien d'informations du Senegal. 
Par Journal Sud Quotidien
Publié sur 09/30/2011
 
L’attitude des jeunes de Rewmi, qui ont boudé la fin de la manifestation du M 23 organisée sur la Place de l’Obélisque ...

MALENTENDUS ENTRE LE M 23 ET LES MILITANTS DE REWMI « Idrissa Seck … principal responsable».
L’attitude des jeunes de Rewmi, qui ont boudé la fin de la manifestation du M 23 organisée sur la Place de l’Obélisque vendredi dernier, prétextant  qu’aucun de leurs responsables n’avait été invité à prendre la parole, témoigne d’une méconnaissance réelle du mode de fonctionnement du M 23 comme du rapport de leur leader avec ledit mouvement. Voilà la précision que le Mouvement des forces vives du 23 juin a apportée hier, jeudi 29 septembre, en réponse aux accusations selon lesquelles le Rewmi aurait été privé de parole, lors de ce rassemblement. Qui plus est, indique une note de la Commission communication du M 23, « Idrissa Seck est le principal responsable des malentendus de ses partisans avec le M23 ».
Pour couper en effet court à toutes les supputations des militants de Rewmi, le président de la Commission communication du M 23, Abdoul Aziz Diop, a tenu à faire quelques précisions utiles sur la tenue et le déroulement de la manifestation. Pour dire en gros que la manifestation du 23 septembre, à la Place de l’Obélisque, était entièrement dédiée au peuple souverain, et que la prise de parole y a été arrêtée, en réunion du Comité de coordination, bien avant même la manifestation.

C’est dire que les jeunes de « Rewmi » qui  ont boudé la fin de la manifestation pour n’avoir pas vu un des leurs prendre la parole méconnaissent les normes de fonctionnement du M 23 et de son comité de coordination.  « Pour avoir annoncé la prise de parole par le peuple, le M23 a tenu sa promesse », relève ainsi M. Diop. Et d’indiquer que « des hommes et des femmes, jeunes et moins jeunes, issus de divers milieux socioprofessionnels prirent ainsi la parole en leurs noms propres pour livrer au public un message et marquer leur adhésion à la plateforme du Mouvement ». Au nombre de 20, ces intervenants auraient été suivis par 3 leaders de partis politiques (Savané, Bathily et Niasse) et 1 représentant de « Y en a marre ». En conclusion, note Abdou Aziz Diop, « la parole ne pouvait donc pas être refusée à un leader de parti autre que ceux mentionnés ».

Qui plus est, les malentendus existant entre les militants du Rewmi et le M 23 seraient entretenus par la posture même d’Idrissa Seck à l’égard du M 23.  Et Abdou Aziz Diop de faire remarquer qu’Idrissa Seck comme sa formation  politique  ne sont  toujours pas membres du M23 et n’ont donc participé à aucune des réunions du M23. Pour être plus précis même, précisera Abdou Aziz Diop, « aucun militant de Rewmi ne participe à l’animation d’aucune des commissions du M23. Les décisions se prennent donc sans la contribution de Rewmi »

. En conclusion, le président de la Commission communication du M 23 indique que « Pour toutes ses raisons, l’éthique recommande que Rewmi ne demande pas à prendre la parole au cours des manifestations du M23. Idrissa Seck est le principal responsable des malentendus de ses partisans avec le M23 ». Dans cette dynamique d’ailleurs, la note de la Commission communication du M 23 renvoie à l’interview accordée à l’hebdomadaire du Quotidien, Weekend Magazine (N° 170) par l’ancien premier ministre du Sénégal.   Idrissa Seck y déclare : « Maintenant, je veux toujours être clair, je veux toujours être constant, je ne veux pas de confusion : je ne suis pas membre de Benno, je ne suis pas membre du M23 ».

Conclusion, dira Abdou Aziz Diop, « en exigeant une prise de parole à chacune des manifestations auxquelles ils participent, les partisans d’Idrissa Seck exigent du M23 ce que leur leader Idrissa Seck leur refuse, c’est-à-dire le statut de membre à part entière d’égale dignité que tous les autres membres du M23».

                                                                                                                       par Moctar DIENG