Le choix du candidat dit de l’unité ou du rassemblement pour mener, en 2012, la barque des partis politiques, de la société civile et des mouvements indépendants opposés à la réélection de Wade, nécessite qu’une passerelle soit jetée rapidement entre Bennoo Alternative 2012 et Bennoo Siggil Senegaal. Voilà le principal enseignement de l’atelier organisé, ce dimanche, par Bennoo Alternative 2012 qui a toutefois fait état de la nécessité de recourir, pour le choix du candidat de l’opposition, à un comité de sélection « indépendant ».

Dans un communiqué dont nous avons reçu copie hier, lundi 19 septembre, les parties prenantes de l’Initiative Bennoo Alternative 2012 disent en effet saluer « la maturité politique et la déclaration d’ouverture que Bennoo Siggil Senegaal vient de réaffirmer, au terme de son dernier séminaire (samedi 17 septembre-ndlr), pour la jonction entre les partis politiques, les mouvements citoyens et les personnalités indépendantes ». Et de faire remarquer que, devant l’impérieuse nécessité de former un large front pour gagner les élections de 2012, Bennoo Alternative 2012 retient favorablement « l’opportunité pour les deux entités de se rencontrer rapidement afin de  mettre en place une procédure partagée de sélection du candidat de l’unité et du rassemblement ».

Toutefois, les parties prenantes de l’Initiative Bennoo Alternative 2012 qui précisent, dans leur communiqué, rester fidèles à « une ligne de transparence, d’ouverture et d’inclusion pour le choix du candidat capitaine d’équipe », réaffirment « la nécessité de mener jusqu’au bout un processus de sélection transparent et démocratique ». Toute chose qui devrait s’appuyer, selon elles,   sur  un comité de sélection indépendant pour éviter la « dispersion des forces ». Et surtout, pour garantir le choix d’un candidat, homme ou femme, issu d’un parti politique ou de la société civile, « capable dans tous les cas de fédérer les forces vives de la nation, et de conduire à la victoire une équipe de rupture au service exclusif du peuple, sur la base d’un mandat unique de transition de 5 ans ».

A ce niveau, les membres de Bennoo Alternative 2012 qui étaient un atelier dimanche dernier, ont défini le comité de sélection comme un « organe indépendant ». Il serait  composé de 15 membres titulaires avec 06 suppléants. Ceux-ci seraient chargés de « recueillir les candidatures, de procéder aux auditions, de procéder au classement des candidats en rapport avec le profil et les critères retenus ». Au final, les membres du comité de sélection seraient chargés de recommander un choix devant être entériné et mis en œuvre par l’ensemble des parties prenantes. Pour y arriver toutefois, fait remarquer le texte de Bennoo Alternative 2012, « le comité sera constitué de  personnalités crédibles, respectées, intègres et consensuelles, représentatives des différents secteurs de la vie nationale ». Que ces derniers relèvent de l’agriculture, l’éducation, de la santé, de la magistrature, de la jeunesse, des femmes, des travailleurs ou autres Chômeurs, artistes ou religieux.
                                                                                                                 par Moctar DIENG.