Ça y est c’est parti pour un mois lunaire (29 ou 30 jours) d’abstinence, d’endurance et de persévérance dans l’accomplissement des œuvres pieuses. Les musulmans sénégalais débutent officiellement le jeûne du mois béni du Ramadan aujourd’hui mardi 2 aout 2011. Seulement, une bonne partie de la population a déjà entamé le Ramadan depuis hier lundi 1er août, cassant du coup la dynamique unitaire.
« Les membres de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire n’ont pas reçu d’informations faisant état de l’apparition du croissant lunaire au Sénégal. Par conséquence, le début du Ramadan est fixé au mardi (2 aout) ». C’est le coordonnateur de la commission, Mourchid Iyane Thiam,qui donne ainsi le coup d’envoi du Ramadan de l’année 2011 pour aujourd’hui. Il s’est exprimé avant-hier dimanche 31 juin à travers la télévision nationale suite à la réunion des membres de la commission, dans les locaux de la Radiodiffusion télévision du Sénégal (Rts), pour observer ou recueillir des informations sur l’apparition du croissant lunaire au Sénégal.  

Le coordonnateur précise que la commission a pris cette décision après avoir recueilli les avis des différentes familles religieuses du pays. « Le croissant lunaire n'a pas été aperçu nulle part au Sénégal. Toutes les familles religieuses sont d'accord sur cette position ». Toutefois, la mesure ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté musulmane. Des fidèles sont passés outre la consigne en observant le jeûne du mois béni de Ramadan depuis hier lundi 1 août en même temps que ceux des pays de la sous région notamment la Guinée, le Mali, la Mauritanie, etc. 

Il s’agit entre autres de la famille d’Abass Sall de Louga, du président de l’Association pour la coordination et l’entre-aide des actions religieuses, Cheikh Yakhya Diallo qui ont débuté le jeun hier, en même temps qu’une bonne partie de la communauté internationale. Mieux, Cheikh Yahya Diallo dit avoir informé le coordonnateur de la commission, Mourchid Iyan Thiam, de sa décision d’entamer le mois de ramadan dès lundi.

De même la « Jama’atou Ibadou Rahmane » n’a pas respecté la consigne de la commission. Cette communauté motive sa décision par ce hadith du Prophète (Psl) « jeuner quand vous l’apercevez et rompez quand vous l’apercevez » souligne l’imam de la mosquée universitaire de Dakar au micro de nos confrères de la radio Sud Fm. « En prononçant ce hadith, le prophète s’adressait à tous les musulmans. Non pas seulement aux gens qui étaient devant lui à Médine, mais à tous les musulmans. Et comme il n’y a qu’un seul croissant lunaire, tous les musulmans de la Oumma du monde entier sont tenus de se conformer à cet injonction prophétique qui consiste à jeuner ensemble».


Et «la plupart des pays musulmans ont jeuné aujourd’hui» notamment « le Mali ou la Mauritanie (…) alors que le Sénégal reste derrière. Même si on réfléchissait en termes de décalage horaire, il n’y a pas de différence entre le Sénégal et le Mali ou la Mauritanie» déplore imam Omar Sall de l’Ucad.


Correspondant au 9e mois lunaire de l’hégire, le Ramadan rappelle la révélation du Coran au Prophète Mohamed (Psl) par  l’intermédiaire de  l’Ange Djibril (Gabriel). C’est le quatrième pilier de l’Islam après la profession de foi que Dieu est unique et que Mohamed (Psl) est Messager, les (5) prières quotidiennes, l’aumône et avant le pèlerinage de la Mecque pour celui qui en a les moyens.

Au-delà de la privation de nourriture, de boisson, de relations sexuelles du lever au coucher du soleil, le jeûne permet au musulman de  se purifier, de contenir ses passions et ses désirs et éviter tout ce qui peut blesser son prochain. Les enfants, les vieillards, les femmes enceintes, les malades et voyageurs en sont dispensés.