L’assemblée générale de l’Union des magistrats du Sénégal s’est tenue ce  week-end à Saly –Portudal. Au cours des travaux la problématique de l’indépendance de la justice a été évoquée. Et sur les questions liées à leur traitement certains magistrats précisent que contrairement à une fausse opinion, ils ne constituent  la catégorie de fonctionnaires la mieux  payée. Mais le ministre d’Etat, ministre de la justice et garde des sceaux a rappelé les efforts faits en direction de la justice et des magistrats. Au terme  de leurs  travaux Abdoulaye Ba a cédé son fauteuil de président à son collègue Abdou Aziz Seck.

Présidant l’ouverture des travaux, Cheikh Tidiane Sy a rappelé la volonté du gouvernement d’œuvrer avec les magistrats à la réalisation d’une justice forte et crédible. La revalorisation de la situation des personnels magistrats et non magistrats ,l’amélioration des infrastructures, l’informatisation et la mise en réseau des juridictions ,la réforme de la carte judiciaire ,l’optimisation du fonctionnement des juridictions et le renforcement de la sécurité juridique et judiciaire, sont avancées pour illustrer ses propos .

Toujours au décompte des acquis obtenus par les magistrats figurent pour lui, une augmentation substantielle du budget du département de la justice, la revalorisation, l’ouverture de nouveaux palais de justice, la revalorisation  de l’indemnité de judicature, la dotation de véhicules de fonction aux chefs de juridiction et le triplement des budgets de fonctionnement,

Le ministre de la Justice a fait part de ses regrets face aux revendications perturbant les juridictions. Il a invité les magistrats à s’entourer des vertus qui structurent leur corps : l’impartialité ,la mesure, la pondération, la dignité, l’humilité, la hauteur d’esprit , le respect des lois et des règlements et le respect de l’éthique et de la déontologie.

Il a surtout  insisté sur le degré de maturation du Sénégal qui en fait un cadre où la société réclame ses droits. Il en a appelé à une société apaisée et respectueuse des droits des uns et des autres.
 
 

 ‘’UNE JUSTICE SANS DES DECISIONS DE QUALITE …EXPOSE A TOUS LES DANGERS’’

Abdoulaye Ba,  le président sortant de l’Ums a déclaré qu’un pays sans une justice qui règne par la qualité des  décisions rendues et la confiance qu’elle inspire s’expose  à tous les dangers.


Abordé le manque de satisfaction de promesses tenues il y a un an ou l’insatisfaction des préoccupations. Il a invité à une reconsidération des relations entre le pouvoir judicaire et le pouvoir exécutif. Il a invité ses collègues à  adopter une volonté inébranlable de lutter pour un pouvoir judiciaire fort et indépendant. ’’La justice ne sera que ce qu’en feront les acteurs judiciaires que nous sommes’’, a t’il rappelé. Les recommandations essentielles de la 16ième réunion du Groupe africain de l’Union internationale des magistrats tenue à Bamako en juin 2011 portent en premier sur l’autonomie financière du pouvoir judiciaire et l’indépendance des magistrats du ministère public.

La réclamation de l’indépendance des magistrats n’est pas de mise pour ces derniers qui pensent que celle-ci ne se réclame mais s’arrache. Le président de l’Ums prend appui sur les statuts de sa structure qui a comme but premier ‘’La défense et l’illustration de l’indépendance de la magistrature ‘’ . Il a aussi évoqué que le magistrat sénégalais n’a jamais dans le cadre de sa fonction ou non réclamé son indépendance. 

Les syndicalistes ont rappelé aux magistrats la ferme invite de les accompagner dans la lutte pour la satisfaction de leurs revendications.
                                                                                                             par Samba Niébé BA.