Le Dakar université club (Duc) est sur les starting-blocks, comme les dix-sept autres clubs sénégalais engagés dans la Ligue 1, qui s’ouvre, en principe, le week-end prochain. Le staff technique composé d’un collège d’entraîneurs travaille depuis plus de deux mois pour bien aborder la nouvelle saison.

Chez les ‘Etudiants’, les jeunes seront au pouvoir pour la saison de lancement du professionnalisme. ‘On a mis l’accent sur de jeunes joueurs, juniors et cadets. L’équipe travaille depuis un peu plus de deux mois sous les ordres de Bangaly Touré, Mamadou Djigo et Claude Adjivon’, confie le secrétaire général du club, Samsdine Diatta.

Sauvé de justesse de la relégation, la saison dernière (9e de la poule B), le Duc vise le milieu du tableau du présent exercice. Il est logé dans la poule A avec Ndiambour, Css, As Douanes, Yakaar, Linguère, Hlm, Jaraaf et Uso. A quelques jours du démarrage de la saison et malgré les préparatifs qui vont bon train, les ‘Jaune et noir’ n’écartent pas la possibilité de rebrousser chemin sur la route du professionnalisme. Leur président estime que certains préalables ne sont pas encore posés. ‘L’expérimentation du football non amateur est assujettie à l’accompagnement conséquent de l’Etat. Dans tous les pays où le professionnalisme a été instauré, l’Etat a accompagné ce processus, martèle Youssou Camara. A défaut, si on maintient la conditions actuelles de démarrage de la Ligue pro, il est tout à fait probable que le Duc se retire.’ Pour le président du club estudiantin, les conditions ne sont pas encore entièrement réunies : ‘L’argument brandi par la plupart des clubs, c’est que le ballon doit rouler. Je le veux plus que tout le monde. Mais il y a bien un préalable. Tout ce qui peut garantir l’expérimentation de ce championnat professionnel sur le plan juridique et économique, n’a pas encore été mûri. Les clubs engagés sont, dans leur ensemble, confrontés à un problème économique. Le sponsoring ne suit pas encore. Les droits de télévision, non plus. Il faut alors qu’on règle le problème financier de ces clubs avant de démarrer.’

Mamanding Nicolas SONKO.