Le dirigeant libyen contesté Mouammar Kadhafi a affirmé hier qu'il ne se "soumettra pas" malgré les raids violents de l'Otan et a appelé le peuple libyen à la résistance, dans un message audio diffusé par la télévision libyenne.

"Malgré les bombardements, nous ne soumettrons jamais", a déclaré le colonel Kadhafi dans son premier message depuis le 13 mai, tandis que l'Otan a mené ses raids les plus violents sur Tripoli depuis le début des opérations internationales en Libye. "Nous n'avons qu'une seule alternative : (dans) notre pays jusqu'à la fin. Mort, vie, victoire, qu'importe. Nous n'allons pas quitter notre pays, nous n'allons pas le vendre, nous nous soumettrons pas", a-t-il dit. "Je suis à proximité des bombardements et les avions sont au-dessus de moi. Mais je ne pense pas à la vie ou à la mort. Je ne pense qu'à faire mon devoir", a ajouté le colonel Kadhafi.

"N'ayez pas peur ! En avant, en avant", a-t-il lancé à l'adresse du "peuple libyen", avant de prévenir les pays qui participent aux opérations militaires en Libye qu'ils ne pourraient "jamais vaincre un peuple armé".

Selon le "Guide", "le peuple libyen va marcher sur toutes les régions où se trouvent les bandes armées pour les désarmer sans s'entretuer". Le colonel Kadhafi a appelé à une "marche d'un million" vers les zones rebelles dans l'Est ou les montagnes berbères au sud-ouest de la capitale. "Vos avions et les bandes armées que vous soutenez ne nous arrêteront pas dans notre marche pour libérer notre pays", a-t-il encore déclaré dans son message de neuf minutes.

"Nous sommes plus forts que vos missiles, vos avions. Et la voix du peuple libyen est plus forte que vos explosions".

"Cette bataille nous a été imposée. Nous n'en faisions pas partie. Qu'est-ce que vous voulez ? Vous voulez nous faire soumettre ? Nous ne soumettrons pas", a-t-il encore dit à l'attention des pays participant aux opérations de l'Otan.

                                                                                                                         Écrit par AFP.