Le président français Nicolas Sarkozy serait largement battu au second tour par Dominique Strauss-Kahn (63% contre 37%), mais aussi par trois autres candidats socialistes potentiels à l'élection présidentielle de 2012, selon un sondage TNS-Sofres publié hier.

Nicolas Sarkozy, critiqué ces derniers jours pour son attitude face aux soulèvements populaires dans le monde arabe, n'est crédité que de 44% des intentions de vote face à la dirigeante du Parti socialiste Martine Aubry ou à son prédécesseur François Hollande (56% pour ces derniers).

Le président français, qui sera très probablement candidat de son parti Ump (Droite), n'obtiendrait que 48% face à Ségolène Royal (52%), ancienne candidate du Ps à la présidentielle de 2007, qu'il avait battue au second tour.

M. Sarkozy cède un point face à MM. Strauss-Kahn et Hollande et face à Mme Aubry par rapport à la précédente enquête réalisée fin novembre. Son score reste inchangé face Mme Royal. L'ancien ministre socialiste Dominique Strauss-Kahn, qui respecte le devoir de réserve que lui imposent ses fonctions de directeur général du Fonds monétaire international (Fmi), a laissé entendre dimanche qu'il pourrait se présenter à la présidentielle de 2012. Le Ps doit organiser en octobre des primaires pour désigner son candidat.

Le sondage TNS-Sofres révèle par ailleurs une progression au premier tour de Marine Le Pen, qui vient de prendre la relève de son père à la tête du Front national, le parti d'extrême droite. Elle progresse de 3,5 à 4,5 points par rapport à la vague précédente, atteignant entre 17% et 19% des intentions de vote en fonction du nom du candidat socialiste.

                                                                                                                        Écrit par AFP.