La question mérite d'être posée, au regard du commentaire d'un enseignant chercheur, en réponse à  un article dans un blog (http://edusoblog4evercom.blog4ever.com/blog/lirarticle-440183-1934016.html ) copier et coller dans Google à « edusoblog4evercom » Neutraliser la capacité de nuisance du Centre de Linguistique appliquée de Dakar ».

Voici le commentaire :"Mon cher Mamadou, Je salue ton courage et ton
sens de la citoyenneté. C’est dommage que des enseignants-chercheurs en
arrivent à  ignorer à  ce point le sens de leur noble mission. Sache que
ce que tu déplores chez toi au CLAD existe, malheureusement, au
Département de Linguistique et Sciences du Langage (excusez la
redondance qui a échappe à  ces imminents linguistes).
Sais-tu que ce Département a à  sa tête un enseignant qui est resté assistant pendant
plus de dix (10) ans, sans rien publier dans son champ de recherche. La communauté universitaire ne lui connait qu’un article (sans problématique ni objectifs précis) sur les occlusives du wolof.
Pour passer maître-assistant, il aurait même inventé un numéro d’ISBN pour se faire valider un recueil de proverbes wolof. Pourtant, il est en passe d’être nommé (s’il ne l’est pas déjà ) chargé d’enseignement pour être habilité à diriger des travaux de recherche. Quelle médiocrité! Pire, ce chef de Département, spécialiste des coups bas et de la médisance, n’hésite pas à  dire à qui veut l’entendre qu’il a la possibilité de faire recruter qui il veut avec la bénédiction du DOYEN et du Secrétaire Général de la Faculté des Lettres. On peut
d’ailleurs le croire si l’on sait à quel point le Secrétaire Général est redevable à son ami, le Recteur. Ce dernier lui a recruté sa femme à  la Fac pendant qu’il y était DOYEN. Cher ami, continue à refuser la médiocrité, elle n’a pas sa place dans une université. A ceux-là  qui
veulent administrativement parlant te marginaliser, tu as bien fait de leur opposer le seul argument qui vaille pour un chercheur, la production scientifique, qui les marginalise. Un universitaire qui ne publie pas se met en marge de la communauté universitaire !!! Bonne
continuation. Je suis de tout cœur avec toi. Momar".

Jean Seye Email: jean.seye@gmail.com