Le fils du président François Mitterrand était appelé Mr Papa m’a dit, de manière tranchée, Karim peut être appelé Mr « Papa m’a fait » eu égard aux nouvelles charges que son père vient de lui confier dans ce pays qui regorge de cadres les plus brillants sans compter ceux nombreux se trouvant  dans les organismes internationaux.

En plus de ses anciennes fonctions kilométriques et ronflantes qu’il a bien du mal à cumuler, son père qui ne voit que lui dans le pays vient de lui donner un autre secteur stratégiquement juteux pour le pouvoir libéral, renforçant par la même occasion ses moyens d’intervention politique et social.

J’avais dit dans un article récent que Wade ne transmettra pas le pouvoir dans la paix et dans l'élégance comme son devancier et comme nous l'avons vu au Ghana entre John Kuffor et Atta Mills.Il fera tout pour rempiler et le dispositif qu'il est entrain de mettre en place renseigne parfaitement sur cette volonté. Tous les moyens seront utilisés à cet effet (chantage, corruption, intimidation menaces)

Notre premier président a quitté volontairement le pouvoir, le second a perdu le pouvoir à la suite d’élections transparentes et régulières, avec lui nous risquons d’avoir celui qui mourra en exercice et pour cause.

La transition ne pourra être que conflictuelle tant la détermination dans les deux camps est grande.

Depuis le mois de juillet y a une accélération de la cadence à cet effet. Le père et le fils manœuvrent, rusent et se ridiculisent de plus en plus sur la scène internationale et nationale. De plus en plus dans les actes posés, tout concourt à faire en sorte que le schéma de succession se déroule comme Awa N'diaye l'a théorisé hors du pays.

"Nous allons élire Me Abdoulaye Wade qui après cette élection va passer le pouvoir à cet homme qui est là devant vous, Karim Meissa Wade".

Le schéma n'est nullement rangé aux placards, et c'est pour cela que les Bara Tall et autres sont approchés rien que pour plaire le temps de dérouler la sordide entreprise. Ainsi, nous avons entendu que Bara n'a eu de problème avec personne ou bien que le président, le premier ministre chacun n'a jamais eu la même lecture du problème.

C'est désolant, mais personne n'est dupe de leur stratégie.

Le père vient de lancer à l'occasion de la korité un appel au dialogue avec l'opposition et le lendemain il met au stratégique poste de ministre de l'intérieur un homme qui ne peut en aucun cas inspirer confiance et qui est déjà rejeté par cette même opposition.

Wade n'a pas digéré la défaite familiale de 2009 et c'est la raison du renforcement des pouvoirs de son rejeton préféré, la promotion de ses obscurs amis et mis à la tête du ministère des collectivités locales un jeune sauvageon libéral rien que pour rendre la vie dure aux mairies gagnées de haute facture par « benno », mais il se rendra à l'évidence que son choix est mauvais, absurde et insultant pour le pays. Les mêmes causes produiront les mêmes effets. Tout le monde suit l’inégal ante « bataille d’ambulants » qu’ils veulent coûte que coûte gagner jusqu’à menacer d’information judiciaire et calomnier.

Pour eux, si la mairie de Dakar règle le problème à leur détriment, c’est une défaite politique.

Depuis la raclée de mars 2009, ils ont même tenté avant l’installation des conseils municipaux à vouloir corrompre des élus financièrement pour contrôler les mairies perdues comme à Pikine. M’bane a été installée 6 mois après pour de vulgaires raisons politiciennes

Tant qu’il n’aura pas mis sous délégation spéciale les mairies de Dakar que son fils a lamentablement perdu en rusant, Pikine, Guédiawaye, il ne sera pas tranquille lui et ses ouailles et il n’est même pas exclu qu’il cumule un jour tous les pouvoirs et gouverner par ordonnances. Ils savent que beaucoup iront en prison si wade perd les élections comme l’avait si bien dit un des multiples ministres conseillers qui forment d’ailleurs presque un gouvernement. Des gens payés à coup de millions sans compter les avantages liés à leurs fonctions et qui ne font aucun travail pour l’intérêt du Sénégal.

Avec la nouvelle équipe gouvernementale, il faudra s'attendre à TOUT et nous y préparer si nous voulons sauver le pays. Les germes de la confrontation sont parfaitement réunis.

Maintenant le fils aussi, après les promenades dominicales avec caméra qui ont été sans effet, s'exerce aux visites a domicile à tous ceux qui ont été victimes de son projet insensé dont les plus visibles ont été Bara Tall, Macky et Pape Diop. C'est cela qu'on appelle "tuer quelqu'un et venir présenter les condoléances dans la famille attristée.Il aurait demandé aux militants qu'il a rencontré chez Pape Diop et qui scandaient son nom de se ranger derrière Pape Diop et derrière le Président. Cela veut dire beaucoup de choses et ils doivent se persuader que le scénario qu’ils préparent de dérouler aussi ne passera pas et sera combattue fortement.

Wade et son fils ne respectent pas les sénégalais et manquent d’humilité sérieusement parlant.

Le père souvenez-vous a eu à déclarer souvenez vous que dans chaque famille de cadre, si le père, la mère et les enfants travaillaient comme les Wade le Sénégal aurait avancé depuis. C'était lors de la sortie de son livre dédicace une « vision pour l’Afrique »

Cela, il ne peut le raconter qu'aux enfants comme dans une légende, mais pour la vraie histoire, il a eu son diplôme de Ponty en 1947 donc à 21 ans et depuis il étudiait et ,’effectuait que des stages entre le lycée Condorcet, Besançon, Grenoble jusqu'en 1959.
il n'a enseigné qu'entre 1960 et 1966 comme chargé de cours à l'ucad soit 6ans
il est reparti à Boston en stage et c'est de 1968-72 qu'il a été assistant à la fac soit 4 ans
Voila résumé les 10 ans que Wade a travaillé au Sénégal en enseignant sérieusement parlant
il a fait plus de la politique 26 ans avant de prendre le pouvoir c'est cela l'histoire la vraie et depuis 10 ans Dieu seul sait il ne fait que de la politique, car pour des raisons politiques, il vient de renforcer encore sans gène les moyens d'intervention politique de son fils adoré et prouve encore de plus surtout aux cadres de son parti qu'il n' a aucun respect pour eux d'abord,ces nombreux cadres beaucoup plus méritants et qui ont fait leur preuve dans les.
Pendant qu'il y est pourquoi pas lui donner le poste de vice-président voté tenez-vous bien en procédure d'urgence depuis mais 2009 soit 16 mois et qu'il peine à pourvoir par simple calcul politique.

C'est ce genre de pratique politique qu'il faudrait bannir à jamais afin de donner en exemple à la jeunesse et aux étudiants de bons exemples.
Si la leçon de mars 2009 n'a pas été comprise, forcément celle à venir sera totalement sue.
Wade doit être persuadé que mort ou vif, il ne verra jamais son fils devenir président de la république du Sénégal.

C'est aussi valable pour notre petit "toubab" au cœur de notre république, qui doit TOUT à son père, rien à son mérite personnel pour "mériter" comme il le rime le Sénégal.

Ça  ne colle pas du tout car nombreux sont comme Dadis l'autre "fils de son père" qui ont eu leurs pays sans le mériter. Wade était fier de dire il m'appelle "papa"

La superposition de l'agenda de son fils sur le sien ne fait aucun doute et sera combattue.

Les agissements du fils  et de sa bande, la Gc Considérée comme un fardeau dans le pays et même dans le parti de son père. Des gens surgis du néant s’est appropriés l'appareil d'état et l'appareil politique du PDS pour se proclamer nouveaux chefs

Les gens qui ont tout perdu à cause PDS sont snobés par des transhumants. Voila la réalité politique du parti au pouvoir telle qu’elle se présente.

Le plus court chemin pour s'enrichir sans effort ou obtenir une « place » comme le disait père Kéba Mbaye est de se réclamer de cette pseudo génération malsaine.

Et comme le disait Idy personne dans le PDS n'a osé faire ce que Karim fait dans le parti et personne n’ose élever la voix.

On a légiféré pour lui avec loi 16.2007 du 06/02/07 pendant la campagne électorale qui a vu la création de la Zone Économique Spéciale qui n’a pas encore livré tous ses secrets

Loi 25.2007 votée le 11/05/07 et promulgué 11 jours après aussi était une manière de contourner le fisc et faire bénéficier d'exonérations aux porteurs de serviettes.

Selon wade, c'est son fils qui a conçu le montage financier de l’aéroport Blaise Diagne et a fait l'apologie du caractère innovant de ce financement qui a été au départ monté selon le schéma suivant:

Capital de 100 millions avec 55% pour les portes serviettes du système (prestige) et 45% pour l'état.

Et sans investir aucun sou, pris aucun risque, cette société allait être propriétaire de l'aéroport.

Une société qui n'assure aucun financement,emprunte sur le marché 230mm, construit l'aéroport qu'elle gère à son profit pendant 30 ans, mais l'aéroport  payé par l'état a travers la RDIA institué en avril 2005. Voila comment était ficelé le premier projet de son rejeton expert financier. Il a fallu que le fait soit dénoncé par tous les experts sérieux au sein des organismes devant accompagner le projet pour que le tir soit rectifié et l’assemblée nationale est entrée en jeu pour créer la nouvelle SA.

Voila la pseudo expertise qui nous avait été vendue. Ce que nous retenons nous aussi, c’est que c’est la famille présidentielle la plus dépensière de l’histoire du pays que nous avons connue en 10 ans de pouvoir et le scandale connu de l’ANOCI le prouve amplement. Voila ce que nous retenons nous aussi, fiers d’être les fils de nos pères et mères.

Si c’est facile, quand tout est au point de venir tranquillement occuper les devants et essayer de se donner bonne conscience, mais ceux qui sont lucides et pas amnésiques savent que le gosse n’avait aucun sou vaillant  en 2000. Juste de quoi vivre c’est ce qu’il avait dans la Warburg. Son père n’a fait la marche bleue faute de moyens financiers à cet effet et il a fallu les sous de Moustapha Niass pour financer le 2e tour des élections. C’est cela l’histoire et rien d’autre.

Salif N’diaye