Alors que les Lions séniors ont bien débuté la campagne de la Can 2012, les jeunes sélections (Cadets et Juniors) sont à un tour des phases finales du championnat d’Afrique de leur catégorie respective. De bon augure pour un football inscrit dans une « phase de reconstruction », d’après les responsables fédéraux. La reconstruction. C’est le mot clef des responsables de la Fédération sénégalaise de football après les échecs répétés des Lions sur la scène internationale. Absents en Angola lors de la 27e et précédente édition de la Coupe d’Afrique des Nations, après une régularité de onze éditions consécutives, les fédéraux avaient trouvé opportun de repartir du bon pied. Et au rythme où évolue la situation, tout présage de lendemains meilleurs. Mais, il faudrait notamment éviter les erreurs du passé. Ne surtout pas casser la dynamique de succès des Lions de la relance. En quatre matches dont un officiel, Amara Traoré et son équipe présentent une copie encourageante. Avec trois succès dont deux en matches amicaux contre la Grèce (2-0) chez elle, et le Cap Vert (1-0) à Dakar, mais surtout la retentissante victoire (4-2) à Lubumbashi contre les locaux de la Rdc, en éliminatoires de la Can 2012, la relance est sur de bons rails. Toutefois, il faudrait que les autorités jouent franc jeu. En clair, tenir les engagements pris par rapport aux membres du staff technique de la sélection nationale senior. Car, il est inadmissible que ces techniciens courent derrière leur salaire depuis des mois en dépit des assurances de l’Etat avant le déplacement de l’équipe en Rd Congo. Même si ce retard n’a pas encore entamé le moral des membres du staff technique, comme l’a rassuré Amara Traoré à nos confrères de l’Aps (voir notre édition d’hier), cela ne pourrait durer. Le ministère des Sports est interpellé à ce sujet. Pape Malickou Diakhaté avait déjà donné le ton d’une révolte qui couve dans la tanière, en dénonçant publiquement une certaine discrimination dont les joueurs locaux seraient victimes dans le traitement des primes. Autant de couacs qu’il faudrait alors éviter pour ne pas casser la dynamique enclenchée. Des échéances importantes approchent. Dans un mois, jour pour jour, les Lions accueillent l’Ile Maurice (le 9 octobre) à Dakar pour le compte de la 2e journée de ces éliminatoires de la Can 2012. Et pour ce match déjà capital avant la réception du Cameroun, le 26 mars 2011, la sérénité dans la tanière est un impératif. Et particulièrement ce dernier match de la phase aller, contre les Lions indomptables, qui pourrait être décisif pour la suite des éliminatoires. Les sélections des jeunes catégories ont également besoin de sérénité dans leur préparation du dernier tour des éliminatoires. Les juniors, en regroupement depuis lundi dernier, préparent le match du 2e et dernier tour de Libye 2011. Ils accueillent les Egyptiens le 25 septembre prochain à Dakar, alors que les cadets préparent leur match retour en Guinée, le week-end prochain. A l’aller, les cadets des Boucounta Cissé ont déjà pris une sérieuse option en dominant les Guinéens (3-0) à Dakar.

Ansoumana SAMBOU