231 jeunes de l’organisation Sukyo Mahikari en provenance de 16 pays d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et d’Asie prennent part, du 21 au 29 août 2010, aux activités de la Grande Muraille Verte (Gmv) avec comme objectif le reboisement de 2000 hectares dans la localité de Syer, dans la région de Louga.

Le rassemblement qui s’est tenu, samedi dernier, au stade Léopold Sédar Senghor, en présence du Colonel Matar Cissé, directeur de l’Agence nationale de la Grande muraille verte, de Mamadou Lamine Cissokho, représentant le ministre de l’Environnement du Mali et du responsable pour l’Afrique de Sukyo Mahikari, Ody Marc Duclos, aura été une revue des effectifs.

Lors de ce rassemblement, les jeunes venus de l’Afrique (Afrique du Sud, Angola, Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, République Centrafricaine, Congo Brazza, Côte d’Ivoire, Mali, Rdc, Sénégal et Togo), de l’Europe (France, Belgique), de l’Asie (Japon) et des Amériques (Caraïbes) ont pris l’engagement de reboiser 2000 hectares à Syer.

Le représentant local de l’organisation Sukyo Mahikari au Sénégal, Djibril Diagne, a saisi cette occasion pour demander aux jeunes de faire une introspection et de réfléchir sur le sens qu’ils souhaitent donner à leur vie. Une réflexion, commente-t-il, sur les valeurs à apporter à la société pour contribuer à l’amélioration de la qualité de la société. « Faites un effort pour reverdir votre âme, votre cœur, en cherchant à acquérir des valeurs comme la reconnaissance, le respect, le pardon, la compassion universelle, l’humilité du cœur », dira-t-il en substance aux jeunes.

Pour Matar Cissé, directeur de l’Agence nationale de la Grande muraille verte, au-delà de cette initiative des jeunes qui va permettre un large échange et partage des réalités culturelles, il s’est dit convaincu que le développement de l’Afrique passera par cette synergie des jeunes autour de projets majeurs. Il a aussi rappelé que la Gmv est un projet continental à la croisée des chemins qui va permettre de lutter contre la pauvreté, restaurer les terres, lutter contre l’exode rural, aider les populations à s’adapter aux changements climatiques, accroître les revenus des populations..., réaliser le rêve de maintenir les populations dans leur terroir et assurer leur auto-développement.

La campagne de reboisement de la Gmv de cette année va porter sur une superficie de plus de 5000 hectares. Le ministre d’Etat, Djibo Leyti Ka, ministre de l’Environnement et de la Protection de la nature, a, d’ailleurs procédé, les vendredi et samedi derniers, à une visite des chantiers de reboisement dans le périmètre de la Gmv où les activités ont déjà commencé, notamment avec la présence des jeunes des régions du pays dont ceux du département de Bignona (Tendouck).

Babacar Bachir SANE