Selon le chercheur Canadien, Pierre JC Allard l'Afrique ne peut pas s'en sortir. Il propose de recoloniser l'Afrique comme si l'esclavage transatlantique et la colonisation qui s'en sont suivis avait déjà enrichi l'Afrique. Pourtant s'il faut rester objectif, Mr. Pierre JC Allard n'est pas l'homme à abattre, car il est le fruit mûr de l'école occidentale qui enseigne à l’Européen qu’il est supérieur aux autres. « Regardez vous-même l’écart de développement, le niveau de la technologie et de la médecine »

Vous avez encore certainement en mémoire l'adoption par le parlement français de la loi sur "le rôle positif de la colonisation". C'est à dire que pour le commun des blancs Européens et même les noirs nés en Europe, les africains sont pauvres parce qu'ils sont bêtes et paresseux1.

Des bons fainéants qui n'ont de valeur que la grosse bite qui pend entre leurs jambes2.. Et puis, il y en a un qui a même osé lâcher le mot. Le regretté Pascal Sevran, célèbre animateur français avait insisté sur le plateau d'une émission en directe que "la bite des noirs était responsable de la famine en Afrique et sur la moitié de la planète qu'il faudrait les stériliser".

Mais tout cela n'est que mensonge et de propagande raciste. Ne dit-on pas souvent qu'à force de dire à un enfant qu'il est idiot, il finit par se convaincre que rien ne peut lui réussir quelque soit son effort? N’avez-vous pas constaté que certains africains biens installés en Afrique préfèrent vendre tout leur patrimoine pour se payer un séjour en Europe ? En effet, ils sont convaincu qu’ils ne s’en sortiraient jamais en afrique et qu’il leur faut un blanc.

Bien sûr qu'il n'y a pas que les blancs qui pensent que l'Afrique ne pourra jamais s'en sortir seule sans l’aide du blanc, mais une bonne partie de noirs; et c'est donc là le vrai problème: Malcolm X en parlait déjà dans les années 60. Le drame de l'homme noir n'est pas lié au fait que "le blanc lui a fait comprendre qu'il bête et idiot, mais le fait qu'il en soit lui même convaincu". Dans son livre, Nécrologie, le journaliste noir français qui nie ses origines africaines se dit fier de son ancêtre esclave déporté de force, car s'il était né en Afrique, il serait aujourd'hui "africain3" dans son sens le plus négatif.

Pourtant hélas, nous savons que l'Afrique noire peut s'en sortir seule sans l'occident.

Le premier exemple vient du Zimbabwe. L'ancienne colonie britannique a rompu avec son maître à l'aube des années 2000 en imposant une réforme agraire nécessaire et urgente. Moins de 1% de blancs occupent plus de 90% des terres cultivables et refusent de céder. La justice a ordonné le recouvrement forcé causant la colère de la Grande Bretagne et ses alliés européens blancs. Malgré les embargos dont les interdictions de séjours en Europe (puisque séjourner en Europe est pour beaucoup d'africain un luxe).

Mugabe soutenu par son peuple et une grande partie des pays africains de l'axe anglo-saxon est resté en Afrique et n’a plus mis ses pieds en Europe. S'en est suivi une mystérieuse épidémie de choléra. Or depuis que Barack Obama est devenu président des Etats Unis, la croissance a repris au Zimbabwe. Ceci malgré une crise financière et un manque de liquidités qui perdurent, les échanges à la Bourse du Zimbabwe (ZSE) maintiennent une tendance à la hausse et ont rapporté 48 millions de dollars le mois dernier.

Cette croissance présente un contraste net avec les performances des bourses dans le monde, où les marchés des actions ont été gravement affectés par la crise financière mondiale.

Y t-il un lien entre le changement de fauteuil à la maison blanche à la reprise de la croissance au Zimbabwe ainsi que dans plusieurs pays Anglo-Saxons? Pour moi la réponse est oui. La politique d'Obama est honnête et sérieuse. Les Etats Unis n'ont pas accordé d'aide économique au Zimbabwe et ils n'accorderont d'aide à aucun pays d'Afrique. Lors de son séjour au Ghana, le président américain l'a clairement dit: "L'Afrique devra compter sur son propre potentiel. Le développement de l'Afrique se fera avec les africains par les africains".

Donc ce qui a changé c’est la sale main du diable qui empoisonnait les rivières, provoquait la panique des investisseurs et la fuite des capitaux, d’où l’inflation.

Le mot est ainsi lâché. L'Afrique est pauvre parce qu'elle dépend de l'occident qui l'asphyxie. L'Afrique est pauvre parce qu'elle croit qu'elle ne peut pas s'en sortir seul.

Un autre exemple dans la volée: La Libye. Placé sous embargo militaire et économique depuis plus de 20 ans, la Libye n'a pas baissé les bras. Elle a résisté et aujourd'hui, la Libye est une puissance économique importante dans le monde au point où le Président de la Confédération Suisse a dû se plier devant Kadhafi et lui a officiellement demandé pardon pour l'arrestation de son fils.

Kadhafi a également fait plier l'union Européenne qui a été obligée de payer la somme en espèce trébuchante de 400 millions d'Euro contre la libération des infirmière bulgare condamnée à vie et incarcérés en Libye pour avoir volontairement inoculé le virus du SIDA aux enfants libyens4. Plus récemment, le 1ier ministre Berlusconi connu pour ses diatribes racistes s'est officiellement excusé auprès des Libyens devant Kadhafi pour la période coloniale (certes très courte et sans graves conséquences). Kadhafi a exigé des réparations en espèces trébuchantes. 5 milliards de dollars payable en 25 ans, soit 200 mio de dollars par an + la construction des logements sociaux en Libye et d'une autoroute côtière longue de 2000 km. Ca fait mal surtout en cette période de crise financière. L’Italie n’est pas un pays riche, mais ils payeront.

Donc lorsque Mr. Pierre JC Allard demande à recoloniser l'Afrique, s'agit-il de la poudre aux yeux pour faire croire aux africains qu'ils ne peuvent pas se développer sans l'occident, ou simplement de l'ignorance de l'histoire de l'Afrique?

Le retard de l'Afrique s'explique simplement par sa dépendance à l'occident et son manque de foi en elle même. La chine s'est développée sans l'aide au développement. Le Japon aussi, la Corée du Nord, l'axe arabo musulman. Hélas pour Bongo, Houphouët Boigny, Eyadema, Paul Biya, Idriss Deby, on se contente encore d'être le meilleur élève de la France sans quoi, l'aide du FMI sera suspendue.